L’ intelligence émotionnelle un atout à prendre au sérieux

L’intelligence émotionnelle se situe dans le regard que nous portons sur nous-mêmes  et sur autrui. Un regard qui intègre à la fois la connaissance de soi et la connaissance del’autre, notre propre motivation et celle des autres, la maîtrise de nos émotions et l’écoute positive de l’autre dans un souci d’efficacité relationnelle pour orienter et guider notre action.

Le concept d’intelligence émotionnelle ne date pas de la publication de l’ouvrage de Daniel Goleman et l’on retrouve dans la littérature des appellations équivalentes incluant,  la compétence interpersonnelle, la vigilance émotionnelle, la maturité psychologique et bien d’autres qui tournent autour de la maîtrise de ses émotions pour une plus grande harmonie et une meilleure efficacité en groupe.

L’intelligence émotionnelle fait partie d’un ensemble plus général, celui de l’intelligence sociale. Sous cette appellation, l’on retrouve notre capacité à comprendre les autres et à deviner ce qui les motive. Elle nous aide à évaluer nos émotions et celles des autres, à les différentier et à les comprendre. Elle nous permet de cerner leur façon de travailler, et par voie de conséquence à prévoir l’approche optimale permettant de travailler mieux et ensemble..

Un test simple d’appréciation du Quotient Social (QS) consiste à demander à un groupe de participants, la personne parmi eux, qui leur paraît être la plus agréable et avec laquelle ils seraient prêts à programmer un déjeuner. Le QS optimise l’apport de chacun au sein du groupe en renforçant les liens entre participants. Il construit  un consensus de conviction et non de principe autour des solutions retenues. Il  renforce  les initiatives pour consolider la contribution de chacun et enrichir l’intelligence collective du groupe.

Le quotient social (QS) mesure notre capacité à voir au-delà des frontières sociales, à comprendre l’impact de l’apprentissage permanent sur notre avenir, à nous engager dans l’action sociale et à intensifier notre propre dimension humaine. Un travail sur soi va permettre une maîtrise de ses émotions et la canalisation des énergies pour rompre le « monologue collectif » et aboutir à un véritable partage du savoir, une optimisation des moyens et un engagement franc et massif. C’est alors qu’apparaît ce que Goleman appelle la compétence émotionnelle, celle qui mettra en application la dynamique de développement personnel et interpersonnel pour plus de performance.

Nous sortons ainsi de l’ombre et notre apparition sera remarquée puisque nous passons et entraînons les autres avec nous en passant  du « monologue collectif et restrictif » à celui « d’échange productif » et performant. L’intelligence émotionnelle trouve ainsi sa place dans l’expression du leadership, la performance personnelle ou d’équipe. Elle joue également un rôle important  dans la  conduite du changement.

La compétence émotionnelle met en application la dynamique de développement
personnel et interpersonnel pour plus de performance.

Pierre Achard

Dr P. Achard Médecine Comportementale. Conseil en entreprise. Coaching M ; 0603083406

 

Cet article a été publié dans Life-Map, Nos aptitudes, nos intelligences. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce lien.

2 réponses à L’ intelligence émotionnelle un atout à prendre au sérieux

  1. Morgan dit :

    Merci pour ce partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont le Nom et l'Adresse mail (indiqués avec *) :

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>